Récits de pêche

Début de la pêche très difficile avec des waders qui avaient gelé dans la voiture…

 

Ce n'est pas grave on équipe les cannes ! Pascal sera au streamer, Éric aux leurres, et moi ma première au streamer !

Il fallait être motivé ! Dans un froid glacial nous décidons de changer d’endroit pour prospecter en float tube, avec toujours -1 au mercure !

 

Petit souci technique, le repas reste froid dans la gamelle ! Plus de gaz dans la bouteille, ça démarre mal toute cette histoire !

 

Une fois bien mangé, on repart en float tube en vain!

Mais on décide de tenter le tout pour le tout dans une petite gravière à quelques kilomètres afin de décapoter la journée !

 

 

Premier poste Pascal nous fait un beau poisson de 66 cm ! le 54 mène la danse !

 

Puis plus loin, Pascal voulant tenter un petit retranchement que l’on avait oublié, on décide de se séparer.

 

Une cinquantaine de mètres plus loin je trouve un brochet mort en surface, en partie décomposé…

Beau spécimen dans les 95 cm, je suis un peu déçu… En observant bien le poisson, je vois la queue d’un carassin dépassant de la bouche du brochet. OUI OUI OUI, il s’était étouffé avec un carassin de 25 cm voit 30 Cm… À peine croyable !

 

 

Je trouve cependant bizarre que le brochet soit si décomposé en contrepartie du carassin…

Je décide avec un peu de mal à décoincer le carassin pour voir de plus près ce qu’ils peuvent avaler ! Et là miracle, ça bouge ! J’en devenais fou ! le carassin était vivant !

Une fois sorti de là, il a pu repartir en paix !

Dans mes pensées, j’étais heureux de ma journée avec cette anecdote !

 

J’arrive au dernier poste, je me dis l’heure est grave le 54 et devant, on va encore rire de nous !

 

Je décide de pêcher vite le poste en prospectant en linéaire dans la couche d'eau supérieure, un shad Gt Rose de chez Delalande et c’est parti !

 

J’enregistrerais 4 touches sur le dernier poste!

Un quart d’heure d’activité alimentaire. Le premier sera une belle saucisse ( une petite pensée pour les deux Belges ;) )

Puis un second de 65 fera son entrée , et je loupe un plus beau spécimen par inadvertance !

 

Résultat des courses: Une belle journée plein d’émotion, de partage et d’amitié !

Quand le 54 nous rend visite !

 

Cela faisait un bout de temps que je n’avais pas pêcher avec mon ami Pascal du 54 et Éric ! Une sortie était donc de rigueur après les fêtes !

On décide donc de se rejoindre dans une gravière à l’abandon histoire de trouver quelques poissons ! On démarre la pêche avec dû -2 au thermomètre et les carreaux encore gelés !

 

Le froid porte ses fruits !

 

L’hiver, la saison tant attendue pour les pêcheurs de carnassiers est bien là.

Certes, loin de moi l’idée d’être heureux de réaliser mes pêches dans des conditions glaciales, mais les résultats sont là !

 

Aujourd’hui, les grandes marques de pêche nous proposent des combinaisons, des gants, des paires de chaussettes Néoprène et j’en passe, du coup la pêche est tout de même plus plaisante !

En période froide, ce qui est vraiment plaisant pour moi, c’est la clarté de l’eau. La beauté des attaques dans nos pieds, les ferrages à vue… Tout ça me rappelle simplement mon premier brochet fait aux leurres.

 

Je vous explique un peu, un beau jour de sortie d’hiver, je peignais une zone d’herbes d’une plage avec un 4 play de Savage Gear, je m’amusais simplement à donner un aperçu réaliste a à la nage du leurre entre les petites boules d’herbiers qui se tenaient devant moi. Quand d’un coup je n’ai vu simplement une immense machoire s’ouvrir lors d’une pose pour avaler entièrement mon 4 play de 19 cm !

Mon premier brochet mais qui plus est mon premier ferrage à vue, ma première attaque en direct !

Pour moi la pêche c’est ça, un spectacle d’émotions à nos pieds que beaucoup de gens n’imagineraient jamais.

Je dérive un peu !

Remettons de l’ordre dans tout cela !

 

La pêche hivernale pour moi consiste à la traque de Sir Esox Lucius, celle-ci permet de rechercher de beaux brochets au bord de roselière, des cassures ou devant leur garde-manger.

Encore la semaine passée j’utilisais de gros leurres, de gros swimbaits pour déclencher des attaques de gros poissons.

J’ai changé de méthodes pour essayer de faire plus en quantité, effectivement je suis passé à ma pêche traditionnelle c'est-à-dire la prospection au leurre souple de taille moyenne, 13 à 15 cm, en linéaire pour la plupart des cas, et faiblement plombé.

Faiblement plombé pourquoi ? Simplement pour donner un effet planant lors de poses ou de la descente du leurre souple dans les couches d’eau.

 

Mais faire très attention à une chose, la plombée du leurre sera déterminante quant aux battements de la caudale lors de la chute du leurre dans couches d’eau. Sans cela, on ne verra jamais de touche à la descente…

Beaucoup de petites variations peuvent changer cela, ramollir les leurres souples dans de l’eau chaude, augmenter la taille de ses plombés, trouver la bonne taille d’hameçon. Les moindres détails sont à prendre en compte !

En hiver, les détails ne sont pas tout…

 

Ce serait bien trop facile !

 

 

L’ animation est à elle seule le succès assuré d’une pêche réussie: Je m’entends bien, le pêcheur devra alors, lui seul comprendre la volonté du carnassier recherché par sa prospection.

Les plus basiques sont le "stop and go" et le linéaire, puis il existe une multitude de variantes que chacun pourra réaliser entre les deux.

Mais pour moi, l’animation en linéaire n’est pas si basique, Nous disposons aujourd’hui de moulinet pouvant aller d’un ratio de 5 à un ration 10 . Evidement je ne vous apprends rien, mais le ratio déterminera le nombre de centimètres de récupération, ce qui impliquera une nage souple ou stricte du leurre.

Je pense sincèrement que pour bien faire les choses, suivant les saisons, il faut adapter notre matériel à la recherche pourtant semblable des mêmes poissons.

J’enregistre nettement plus de poissons en baissant mon ratio volontairement.

 

Les poissons en hiver sont plus apathiques et donc nous devons nous adapter à leurs systèmes devenant légèrement plus lent.

 

C’est comme lors de mon voyage en Espagne, l’eau étant très chaude, moins oxygénée, nous avions pu remarquer que les animations devaient rester souples et non rapides comme certaines pêches de printemps .

En tout cas, cette semaine a été une réussite en matière de prises et pourtant, nous sommes que mercredi !

 

J’ai hâte d’être demain pour voir ce qui se passe sous l’eau !

J’espère que vous avez pu apprécier les quelques mots que j’ai pu vous écrire !

Ma petite histoire...

 

La pêche c'est quoi pour moi ?

Pourquoi j'en suis venu à faire un domaine avec mes récits?

 

 

Si je devais résumer le pourquoi du comment, je dirais que la

pêche est pour moi, une multitude de possibilités, d’idées

nouvelles, de capots et de partages.

 

Je n’ai pas spécialement choisi la pêche à la base, je ne savais

que faire de mes vacances et je trouvais sympa de me

retrouver au bord de l’eau ! Une chose en entrainant une

autre j’ai décidé de m’y mettre sérieusement.

J’ai tout d’abord pêché à la canne à emmanchement, après

quelques concours et autres idées, je me suis mis à taquiner

Sir Esox en pêchant au vif itinérant, puis la carpe, puis le Silure

en étang et un jour …

 

J’ai connu la joie du Domaine public, de la multitude de postes, des kilomètres de berges à parcourir ! Et là, j’étais heureux !

Je pouvais aller là où je le souhaitais…

Les objectifs de tailles explosés grâce à la connaissance des postes, grâce à mes connaissances, grâce au temps incalculable passé au bord de l’eau !

 

Je fréquentais un site « www.carnalor.com », qui m’a appris énormément et m’a permis de rencontrer l’association des « Les Carnassiers de Lorraine ». Julien n’y était pas pour rien ! Il m’a embarqué dans ce fourbi ! Rassurez vous c’était dur mais je m’en suis sorti indemne, rien de dommageable pour mon cerveau à part le fait d'en devenir Secrétaire !

 

Maintenant que plusieurs années se sont passé, à partager ,à se rejoindre au bord de l’eau, mais je vous avouerais qu’il manque quelque chose !

J’avais pour habitude d’écrire et de partager mes sorties de pêche, mes idées et mon peu de baguage que j’avais à l’époque ! Les réseaux sociaux permettent effectivement d’échanger, et de partager de courtes informations, mais ils ne pourront jamais retransmettre les sensations d’un pêcheur heureux de sa sortie, ou de ses interrogations.

 

C’est donc pour cela qu'aujourd’hui j’ai décidé de me lancer sur la toile, j’y vois aussi un simple moyen de stocker mes données, mes photos, en quelques sortes un carnet de pêche électronique consultable n’importe ou !

 

Pour mon premier poste sur le site, c’était la page blanche! je ne sais que vous dire !

Je pense simplement vous raconter une petite histoire parmi tant d’autres !

 

Depuis que je suis sponsorisé par Fisherman’s Partner de Guénange, je vous avoue que cela à donner un sacré coup de pied aux fesses pour aller à la pêche même quand on n'y crois pas du tout !

Cette année était très difficile, par ses changements de temps, ses montées d’eaux, et l’humeur des poissons ! Difficile, mais vraiment concluant pour moi pour des prises records et en nombres !

 

Les poissons avaient du mal à montrer le bout de leur nez mais quand on tomber au bon moment et au bon endroit ! c’était Jakpot !

 

Je me consacre l’hiver à la recherche du brochet, ils n’étaient pas actifs du tout, je décide alors de m’entrainer simplement à réalisé des beaux lancés le long d’un berge remplie d’arbres immergés en partie. Puis je me dis, si j’étais un broc, je me cacherais au plus près des racines, j’enfile un petit shad GT 13cm léger, je me dis autant de s’entrainer au skipping ( Le fait de faire rebondir le leurre sur la surface de l’eau pour passer en dessous des branches qui surplombent l’eau)

Je skippe à plusieurs reprises, j’étais heureux de mes lancés et j’allais abandonner le poste quant au dernier lancé, je ramène directement le leurre à ras de la surface et là ! BOUMMMMMMM !

 

Je vois une masse montée des profondeurs, j’ai à peine eu le temps de comprendre

que sa large mâchoire avait englouti mon shad GT, mon bas de ligne et une

partie de ma tête de ligne ! J’en revenais pas et j’ai pris contacte avec le poisson

qui m’a permis d’avoir les premières sensations avec ma nouvelle canne faites

maison ! Après quelques coups de tête, la coupe était inévitable sur ma tête de

ligne ! J’ai vu le Géant repartir au fond.

 

Je devenais fou ! Je savais que ce poisson était métré, mais comme d’habitude ….

Ah oui j’avais oublié de vous le dire ! Je suis un énorme chanceux à la pêche… Dès

que je touche un poisson-record… Je fais tout pour qu’il ne sorte pas de l’eau ;)

 

 

Un étang qui me semblait vide, depuis des années je le délaissé.

Je n’ai pas fait de poisson se jour là mais je sais que je pourrais traquer ce joli

poisson dans quelques semaines et peut être explosé un record !

Je me suis rattrapé au magasin afin de m'entrainer !!!

 

 

Abonnez-vous !

© Tous droits réservés